La vie des Moniales

cropped-SUORE-Home-5.jpg… dans la prière continuelle qui fait partie primaire et constituante de la vie contemplative, et prend forme en quelques éléments fondamentaux:

  • La célébration Eucharistique, qui unit au Christ, source de la vie, et renforce l’union réciproque des religieuses dans la charité.
  • La liturgie des Heures avec le chant des psaumes rassemble la Communauté jour et nuit dans le nom du Christ, et élève la louange, l’action de grâces et la supplique de tous les hommes: ainsi tout le cours de la journée est reconnu comme sacré, et toutes les moniales portent dans leur cœur la passion et le martyre du monde, les préoccupations missionnaires de l’Église, et participent aux joies, aux espoirs, aux tristesses et aux peines de l’homme d’aujourd’hui.

 

monache 1

monache 22

  • La prière contemplative, alimentée par l’écoute de la Parole de Dieu, par la méditation de celle-ci, par le partage fraternel dans un climat de silence qui favorise la perception intérieure de la présence du Seigneur et dispose à écouter Dieu activement.

 

 

image7… dans la vie fraternelle, comme don du Seigneur “pour que le monde croie”. Chaque communauté de moniales capucines, en tant que vraie famille rassemblée dans le nom du Seigneur, jouit de sa présence et se reconnaît vivifiée par l’amour de Dieu répandu par l’Esprit-Saint. Sainte Claire, disciple fidèle de Saint François, qui a fondé son Ordre comme une fraternité évangélique de pauvres et de mineurs, donna à ses filles le nom de “sœurs pauvres” et voulut que “en s’aimant l’une l’autre dans l’amour du Christ” elles fussent toujours promptes à “conserver mutuellement l’union de la charité réciproque, qui est le sceau de la perfection(Règ. 48).

 

image9… dans la pauvreté et dans l’humilité, pour servir Dieu en tant que “pèlerines et étrangères dans ce monde”, libérées de toute entrave et pauvres de tout. Pour être vraiment évangélique, la vie dans la pauvreté doit se baser sur la foi dans la Providence du Père, dont le regard suit avec une attention et une sollicitude particulières ceux qui ont tout abandonné pour Lui. Le travail, que Sainte Claire définit comme une “grâce” du Seigneur, est aussi une condition inséparable de la vie dans la pauvreté et dans l’humilité, le moyen de subsistance le plus ordinaire et le plus digne, et en même temps une offre de service fraternel et de partage avec tous les frères de la peine, du zèle et de l’espoir.

 

 

monache 4dans la clôture, comme signe de la consécration totale à Dieu et comme aide à la mission contemplative dans la louange de Dieu et au service de l’Église et du monde. Cette séparation librement acceptée garde et favorise l’intimité et la paix de la vie des moniales dévouée à l’action de l’Esprit, et les rend présentes plus efficacement dans le monde.

monache 5“Parmi toutes les personnes que le Pape aime et côtoie, vous êtes certainement les plus précieuses, car le vicaire du Christ a extrêmement besoin de votre aide spirituelle et compte surtout sur vous, qui avez choisi par vocation divine la meilleure part (Lc 10, 42), c’est-à-dire le silence, la prière, la contemplation, l’amour exclusif de Dieu.

 

 

 

A cause de votre présence cachée mais authentique dans la société et d’autant plus dans l’Église, je regarde moi aussi vos mains jointes avec confiance, et je confie à l’ardeur de votre charité la mission assujettissante du pontificat suprême”. (Jean Paul II)

“Les monastères de vie contemplative se présentent comme des «oasis» dans lesquels l’homme, pèlerin sur la terre, peut mieux puiser aux sources de l’Esprit et se désaltérer le long du chemin. Ces lieux, par conséquent, apparemment inutiles, sont au contraire indispensables, tels que le “poumons” verts d’une ville: ils font du bien à tous, même à ceux qui ne vont pas leur rendre visite et ne savent même pas leur existence”.
“Le monastère, comme oasis spirituelle, indique au monde d’aujourd’hui la chose la plus importante, ou mieux à la fin, la seule chose décisive: il existe une raison ultime pour laquelle il vaut la peine vivre, c’est-à-dire Dieu et son amour impénétrable”. (Benoît XVI)

upOVER

graffa

fco034
La cloche scande les rythmes de la journée dans le monastère

HORAIRE DE NOTRE PRIÈRE

6,30 MEDITATION

7,30 LAUDES

jours de fète 8,15

9 TIERCE

12,30 SEXTE

15,30 NONE

17,30 ROSAIRE

18 S.MESSE

jours de fète 9,00

18,30 VEPRES – MEDITATION

jours de fète 18,00

21,00 COMPLIES

22,00 OFFICE DES LECTURES

La Chapelle du Monastère est ouverte au public pour l’Adoration Eucharistique:

du Lundi au Vendredi de 8,00 à 20,00

le Samedi de 11,00 à 23,00

le Dimanche de 10,00 à 20,00

upOVER